Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Commençons par quelques définitions utiles pour la suite.

 

Glandes surrénales : Les glandes surrénales sécrètent plusieurs hormones dont le cortisol qui régule les métabolismes des lipides, des protides, du sucre et de l’eau. Elles sont composées de deux parties : la corticosurrénale et la médullosurrénale. Le cortisol provient de la corticosurrénale.

Hypophyse : Glande endocrine située à la base du crâne et qui libère diverses hormones dont l’ACTH

ACTH : hormone produite par l’hypophyse et régulant la production de cortisol

CRH : il est impliqué dans le cycle ACTH-cortisol, il stimule la production d’ACTH

 

Définition

 

Le syndrome de Cushing, ou hypercortiscisme chronique, se manifeste par un excès de sécrétion d'une hormone produite par les surrénales : le cortisol. Cette hyper sécrétion provoque ainsi divers disfonctionnements pathologiques. Il faut tout d’abord distinguer le syndrome de Cushing de la maladie de Cushing, celle-ci étant une sous-catégorie (plus loin expliquée).

 

Différentes origines

 

 

Ø  Origine médicamenteuse

Le Cushing  peut avoir une origine médicamenteuse, par prise de corticoïdes dans des quantités mal appropriées et une interruption trop brutale du traitement. Dans un tel cas l'excès d'apport de corticoïdes provoque le syndrome de Cushing. Cette étiologie est connue sous le nom de syndrome de Cushing  iatrogène ou exogène (dû au traitement par corticoïde).

 

 

Ø  Origine hypophysaire

On réserve à cette forme, la plus fréquente (environ 70 %), le nom de maladie de Cushing.

La maladie de Cushing, décrite pour la première fois en 1932 par le neurochirurgien Harvey Cushing, touche surtout les femmes jeunes entre vingt et quarante ans.

A l’origine d'une maladie de Cushing,  l’hypophyse,  située à la base du cerveau, est incriminé. Le plus souvent un  adénome est responsable de la production en trop grande quantité d’une hormone : l’ACTH, qui provoque une hyperactivité des glandes surrénales. L’excès d’ACTH va entraîner une hypersécrétion de cortisol à l’origine des signes de la maladie.

 

·       Syndromes de Cushing ACTH-dépendants

C’est la production excessive de cortisol  due à une stimulation exagérée des surrénales par l'ACTH, entraînant une hyperplasie bilatérale de celles-ci.

Il existe presque toujours (90 % des cas) un microadénome corticotrope hypophysaire, plus rarement un macroadénome, à l'origine de la sécrétion inappropriée d'ACTH.

 

·       Sécrétion ectopique d'ACTH (Cushing para néoplasique)

La sécrétion ectopique d’ACTH est due à des tissus anormaux situés le plus souvent au niveau des ovaires (femme), des testicules (homme), des poumons et du pancréas. D’autres localisations ne sont pourtant pas à exclure. Ces tissus anormaux se traduisent par des tumeur à petites cellules du poumon, des tumeurs pancréatiques endocrines, des tumeurs carcinoïdes surtout bronchique ou digestive et d’autres formations cellulaires produisant indépendamment de l’ACTH qui lui-même va stimuler la production du cortisol. 

 

·       Sécrétion ectopique de CRH

Très rares. La production tumorale de CRH stimule la production hypophysaire d'ACTH. Les suite de cette excès de production d’ACTH mène alors au même résultat évoqué si dessus.

 

 

 

Ø  Syndromes de Cushing ACTH-indépendants

Lorsque les surrénales secrètent du cortisol de façon autonome, le syndrome de Cushing est alors défini comme ACTH-indépendant.

Il s'agit habituellement d'une lésion unilatérale des surrénales dont l'hyperactivité freine l'axe ACTH-cortisol, d’où une production d’ACTH minime visible dans les prises de sang. La deuxième surrénale se met alors au  « repos ».

·         Adénome surrénalien

Environ 10 % des causes de Cushing, cette tumeur est  généralement de petite taille et bénigne, encore que la bénignité ne puisse être totalement assurée et que leur potentiel évolutif vers la malignité soit possible, d'où la nécessité d'un suivi régulier après traitement.

·         Cancer surrénalien  ou corticosurrénalome malin

Environ 10 % des causes de Cushing de l'adulte, mais plus fréquentes chez l'enfant et le vieillard, cette tumeur maligne a un très mauvais pronostic,  est de grande taille. Elle est  très rapidement invasive localement et à distance (métastases pulmonaires et hépatiques). Cette forme peut se manifester par un hypercortiscisme dominant mais souvent associé à une sécrétion anormale d'androgènes, voire d'estrogènes.

·         Lésions bilatérales

Il s'agit d'affections exceptionnelles  où les deux surrénales sont hyperactives, mais les taux d'ACTH sont effondrés. Dans ces cas rares on trouve :

-          La dysplasie micronodulaire pigmentée et hyperplasie macronodulaire bilatérale, de physiopathologie non connue.

-          Le syndrome de Cushing avec hypercortisolisme post prandial (après les repas) et hypertrophie macronodulaire bilatérale des surrénales : des recherche ont  récemment montré que certaines peptides  pouvait jouer le même rôle que l’ACTH vis-à-vis du cortisol en  stimulant sa sécrétion.

-          Certaine maladie extrêmement rare sont aussi relié aux surrénales et provoque leurs disfonctionnement bilatéral. Parmi celle-ci je citerai le complexe de Carney et le syndrome de McCune  Albridge, deux maladies génétiques. Toutefois, qui nous dit que les formes de Cushing situées ci-dessus ne sont pas liées aussi à des modifications génétiques ?

Connaissant personnellement l’un d’eux pour l’avoir, peut de recherche y sont consacré comme tant d’autres maladies rares.

Voici donc les diverses causes incriminées dans l’hypercortiscisme. D’après plusieurs recherches personnelles j’aimerai conseiller à la Médecine actuelle de se poser un peu plus de question sur ce qui pourrai provoquer cette maladie. Notre organisme est de plus en plus confronté au stress, qu’il soit psychique ou physiologique, or le cortisol est produit par le corps lors d’un stress.

Un environnement stressant a pour incidence de nous modifier profondément. Originellement, nous sommes une des races qui s’est le plus adapté. Cependant, cette adaptation s’est fait au fur et à mesure et sur de longues périodes en tenant compte des changements environnementaux. Durant ces 60 dernières années, les changements environnementaux n’ont cessé de s’enchainer : l’industrialisation massive, l’agroalimentaire, de la « productivité » et tant d’autre chose que nous avons développé au dépend d’une vie saine. Les agressions que notre corps subi le rendent plus fragile,  certaines personnes ont un organisme qui réagit plus fortement à une agression spécifique (ex : allergies), pourquoi d’autre ne réagiraient pas à des agressions globales.

 

 

 

Avec un complexe de Carney déclarer et une intolérance au gluten sûre de mon point de vue, quel lien faire ?

 

Ce lien je le fais sans problème, peut m'importe ce que la Médecine en pense.

 

 

Prochain article sur les symptômes du syndrôme de cushing 

 

 

 SOURCES :

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/cushing-maladie-et-syndrome-de-1316.html

http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/s330/maladies/maladie-de-cushing.html

http://www.informationhospitaliere.com/dico-524-syndrome-cushing.html

http://www.chups.jussieu.fr/polys/endocrino/poly/POLY.Chp.11.html

http://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Cushing-FRfrPub8667.pdf