Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

GLOSSAIRE DES TERMES UTILISES

 

Acétate de cortisone

Type de corticoïde synthétique disponible pour remplacer le cortisol dans la maladie d’Addison. L’acétate de cortisone a très  largement été remplacé par l’hydrocortisone, qui est plus facilement absorbée par le corps.

 

ACTH

Adrénocorticotrophin hormone ou corticostimuline ou corticotrophine. Il s’agit d’un messager hormonal produit par l’hypophyse qui régule la production de cortisol par les glandes surrénales.

 

Test de stimulation à l’ACTH

Analyse sanguine dans laquelle le taux de cortisol dans le sang est mesuré avant et après une injection d’un analogue de l’ACTH, généralement sur une période de 60 minutes. Les personnes atteintes de la maladie d’Addison produisent une quantité de cortisol comparativement faible en réponse à l’injection. Le niveau du cortisol à la fin du test peut servir à déterminer l’existence d’une insuffisance surrénale (les hôpitaux définissent des seuils différents pour cette notion).

 

Adrénaline

La zone interne médullaire produit l’adrénaline et est responsable de la montée de cette hormone du stress en cas de danger, pour réagir par « l’attaque ou la fuite », ce qui augmente la tension artérielle. L’adrénaline est aussi appelée épinéphrine.

 

Adrénoleucodystrophie

Maladie héréditaire rare déclenchée par le métabolisme anormal d’acides gras. Celle-ci entraîne une dégénérescence neurologique et une insuffisance surrénalienne.

 

Affections auto-immunes

Terme général utilisé pour décrire une large gamme de pathologies médicales pouvant être déclenchées par un système immunitaire devenu hyperactif. Les affections auto-immunes les plus courantes comprennent le syndrome sec et certaines formes d’arthrite.

 

Aldostérone

Hormone produite par le cortex surrénalien, jouant un rôle important dans le contrôle de la tension artérielle, des taux de sodium et des taux de potassium de l’organisme et dans l’équilibre hydrique.

 

Chronique

Terme médical utilisé pour décrire une maladie de longue durée à évolution lente. Le terme n’implique rien en ce qui concerne la gravité de la maladie.

 

Composés cétoniques

Composés chimiques qui se forment lorsque le corps métabolise les graisses. Des taux anormalement élevés de composés cétoniques surviennent lorsque le métabolisme de l’organisme est en état de déséquilibre. Ceux-ci sont associés à plusieurs affections, pouvant endommager l’état de santé général.

 

Corticoïdes

Terme général servant à décrire l’hormone appelée cortisol et les corticoïdes synthétiques utilisés pour la remplacer : hydrocortisone, prednisone et équivalents.

 

 

 

Cortisol

 

Une des principales hormones produites par le cortex surrénalien. Le cortisol est essentiel à la vie ; il stimule le foie afin que celui-ci augmente la glycémie, mobilise les nutriments, modifie les réponses de l’organisme à la douleur et à l’inflammation et aide à contrôler la tension artérielle et les taux de sodium.

 

Cortisol plasmique

Terme technique pour désigner le taux de cortisol (une hormone produite par les glandes surrénales) dans le sang.

 

Courbe journalière

Test en rapport avec le traitement à l’hydrocortisone, lors duquel des échantillons sanguins sont prélevés sur une période de plusieurs heures avant et après la prise orale de la dose habituelle d’hydrocortisone.

 

Crise d’hypoglycémie

Réaction se produisant lorsque le taux de sucre sanguin est très faible et entraînant des symptômes de malaise, de vertiges et parfois de confusion mentale. On appelle «coma hypoglycémique» une crise d’hypoglycémie grave avec perte de connaissance.

 

Crise d’insuffisance surrénale aiguë

Symptômes faisant intervenir une forte chute de la tension artérielle et des sensations de confusion mentale et de faiblesse extrême. Il s’agit d’une situation potentiellement mortelle qui appelle un traitement d’urgence immédiat.

 

Dexaméthasone

L’un des types de corticoïdes synthétiques utilisés pour remplacer le cortisol dans la maladie d’Addison. La dexaméthasone est plus de 30 fois plus puissante que l’hydrocortisone. Du fait que son action dans le sang demeure active sur une période bien plus longue, le protocole recommandé commençant à émerger, en ce qui concerne l’insuffisance surrénalienne, consiste à utiliser des doses qui sont de 50 à 80 fois inférieures à celles utilisées pour l’hydrocortisone. Le surdosage de dexaméthasone peut facilement se produire avec des doses pour adultes à 0,5 mg ou plus par jour.

 

DHEA

Dehydroepiandrostérone. Troisième hormone majeure produite par les glandes surrénales en même temps que le cortisol et l’aldostérone. L’organisme la convertie à la fois en hormones sexuelles mâles et femelles (androgènes et oestrogènes). De nombreuses études médicales ont en ce moment lieu afin de mieux comprendre son utilisation et ses influences sur la santé humaine.

 

Diabète

Trouble du métabolisme entraînant une sensation de soif excessive et le besoin d’uriner souvent et en large quantité.

Il existe plusieurs types de diabète, le plus répandu étant le diabète sucré de type 1 et 2, lors duquel la glycémie et le taux d’insuline sont affectés.

 

Diabète insipide

Trouble du métabolisme rare survenant lorsque l’hypophyse ne parvient pas à produire assez d’une hormone appelé vasopressine ou lorsque le rein est insensible à la vasopressine. En conséquence de cela, l’organisme produit de larges quantités d’urine diluée, ce qui conduit au besoin de boire beaucoup et d’uriner fréquemment.

 

Electrolyte

En termes médicaux, ceci fait référence aux concentrations en sodium, potassium et autres composés chimiques communément présents dans le sang. Les hormones surrénales que sont le cortisol et l’aldostérone jouent un rôle important dans le maintien de taux de sodium et de potassium normaux dans le sang.

 

Endocrine

Terme utilisé pour décrire les glandes les plus importantes du corps : l’hypophyse, la thyroïde, la parathyroïde, les surrénales, les ovaires, les testicules et une partie du pancréas.

 

FIV

Fécondation In Vitro

 

Fludrocortisone

Seul corticoïde synthétique dont on dispose pour remplacer l’aldostérone (une hormone produite par les glandes surrénales) dans le traitement de la maladie d’Addison.

 

 Glandes surrénales 

Deux petites glandes situées juste au-dessus des reins. Chaque glande se compose de deux parties distinctes : le noyau interne (la zone médullaire) et la coque externe (le cortex)

 

Glaucome

Pathologie affectant l’œil, lors de laquelle une pression excessive à l’intérieur du globe oculaire conduit à une perte de vision.

 

Glycémie

Fait référence au sucre contenu dans le sang, un composant important utilisé par l’organisme pour produire de l’énergie. Le cortisol permet de maintenir la glycémie à des taux stables.

 

Hydrocortisone

L’un des types de corticoïdes synthétiques dont on dispose pour remplacer le cortisol (une hormone produite par les glandes surrénales). Dans la plupart des cas, l’hydrocortisone est le médicament le plus préconisé pour le traitement de la maladie d’Addison.

 

Hyperplasie congénitale des surrénales

Maladie héréditaire rare lors de laquelle un défaut génétique récessif entraîne un dysfonctionnement au niveau d’une enzyme surrénalienne et bloque la production de cortisol et d’aldostérone. Cette maladie peut aussi entraîner des signes de virilisation du fait d’une surproduction d’hormones mâles (androgènes).

 

Hyperthyroïdie

Hyperactivité de la thyroïde, due soit à un nodule, un goitre ou à la maladie de Basedow, conduisant à une perte de poids, une augmentation de l’appétit, un pouls trop rapide et une intolérance à la chaleur.

 

Hypoglycémie

Terme médical désignant un taux de sucre sanguin trop faible. Des taux très bas entraînent une faiblesse musculaire, une incoordination, des sueurs et une sensation de confusion mentale.

 

Hypoparathyroïdie

Déficit en hormone parathyroïdienne, entraînant une baisse du taux de calcium sanguin et des spasmes musculaires.

 

Hypophyse

L’hypophyse régule et contrôle l’activité d’autres glandes endocrines et de nombreux processus corporels. Elle est située à l’intérieur du crâne, juste derrière les yeux, en-dessous de la matière grise cérébrale.

 

Hypothyroïdie

Déficit en hormones thyroïdiennes entraînement un ralentissement du métabolisme et ayant pour conséquence un pouls lent, une prise de poids, une sensibilité au froid, un retard au niveau des réactions, une perte de la concentration et un dessèchement cutané.

 

Insuffisance surrénale post-corticothérapie

Déficit en hormones surrénaliennes, résultant d’une réaction à un traitement médical à fortes doses de corticoïdes qui a endommagé l’hypophyse. Du fait que la production normale en ACTH de l’hypophyse a été inhibée, les glandes surrénales ne produisent plus suffisamment de cortisol. Le traitement de cette insuffisance surrénale prend plusieurs mois, voire plusieurs années et, dans quelques cas, l’insuffisance est irréversible.

 

Insuffisance surrénale primaire

Déficit en hormones surrénaliennes, résultant d’un processus pathologique qui affecte directement les glandes surrénales. La forme principale d’insuffisance surrénale primaire est la maladie d’Addison.

 

Insuffisance surrénale secondaire ou corticotrope

Déficit en hormones surrénaliennes, résultant d’un processus pathologique qui affecte l’hypophyse. Lorsque l’hypophyse ne produit plus d’ACTH (messager hormonal), les glandes surrénales ne produisent plus suffisamment de cortisol.

 

Insuline

Hormone produite par le pancréas jouant le rôle principal dans le processus de régulation de la glycémie. Un déficit de cette hormone entraîne un diabète sucré.

 

Maladie cœliaque

Intolérance au gluten (présent dans le blé, l’orge, l’avoine et le son) qui entraîne une affection de l’intestin grêle et son incapacité à absorber correctement les nutriments. Eviter tous les aliments contenant du gluten conduit généralement à une amélioration marquée.

 

Métabolisme

Ensemble des réactions chimiques se produisant au sein de l’organisme, par exemple lorsque celui-ci brûle de l’énergie ou utilise les médicaments. Ces réactions peuvent varier considérablement selon les individus.

 

Minéralocorticoïdes

Terme général utilisé pour décrire l’aldostérone (une hormone) et la fludrocortisone (un corticoïde synthétique) utilisée pour la remplacer.

 

Ostéomalacie

Ramollissement des os résultant d’une perte progressive de calcium. Cette condition est souvent réversible grâce à un traitement à base de vitamine D.

 

Ostéopénie

Terme médical désignant une déminéralisation osseuse, c'est-à-dire une diminution de la quantité d’os (mais moindre que celle observée dans l’ostéoporose).

 

Ostéoporose

Terme médical désignant une déminéralisation osseuse, c'est-à-dire une diminution de la quantité d’os (plus importante que celle observée dans l’ostéopénie). Elle augmente le risque de fracture en cas de chute, de choc, ou même spontanément. Elle peut être détectée par densitométrie osseuse.

 

Plasma

Plasma sanguin, le liquide couleur paille qui entoure les cellules sanguines.

 

Potassium

Le potassium est un sel minéral essentiel présent dans le sang et aidant au bon fonctionnement des muscles et des nerfs. Les taux  de celui-ci sont en partie contrôlés par l’aldostérone (une hormone surrénalienne).

 

Prednisone

Type de corticoïde synthétique dont on dispose pour remplacer le cortisol dans la maladie d’Addison. La prédnisone est à peu près quatre fois plus puissante que l’hydrocortisone et demeure active dans le sang sur une plus longue période

 

Rénine

Enzyme libérée dans le sang par les reins jouant un rôle important dans la régulation de la tension artérielle. Les taux de rénine s’élèvent lorsque les taux d’aldostérone sont bas. La plupart des endocrinologues se servent de la rénine plasmique comme indicateur afin de déterminer si un traitement à la fludrocortisone devient nécessaire.

 

Rénine plasmique

Terme technique pour désigner le taux de rénine (une enzyme libérée par les reins) dans le sang. La rénine joue un rôle important de régulation de la tension artérielle. Le taux de rénine s’élève pour compenser des niveaux trop bas d’aldostérone.

 

Sodium

Le sodium est un sel minéral essentiel présent dans le sang et aidant au bon fonctionnement des muscles et des nerfs. Il est très important pour le maintien d’une hydratation correcte de l’organisme. Les taux de celui-ci sont en partie contrôlés par le cortisol et l’aldostérone (des hormones surrénaliennes).

 

Stéroïde

Terme général pouvant faire référence aux hormones corticoïdes naturelles du corps (y compris les œstrogènes, la testostérone, le cortisol et l’aldostérone) et aux corticoïdes synthétiques utilisés lors des traitements médicaux.

 

Surrénalite auto-immune

Affection constituant la cause la plus commune de la maladie d’Addison dans les pays développés, au cours de laquelle le système auto-immunitaire, devenu hyperactif, commence à attaquer les tissus des glandes surrénales. La cause de la surrénalite auto-immune n’est pas connue.

 

Syndrome de Cushing

Voir ici pour plus d’info

 

Syndrome polyglandulaire auto-immune de types 1 et 2

Le syndrome polyglandulaire auto-immune de type 1 apparaît d’habitude dès l’enfance ou les premières années de l’adolescence et implique souvent une insuffisance de la glande parathyroïdienne et une mycose (candidose), en même temps qu’une insuffisance des glandes surrénales. Le syndrome polyglandulaire auto-immune de type 2 apparaît d’habitude à l’âge adulte et peut impliquer une affection au niveau de la thyroïde, un diabète insulinodépendant, une insuffisance ovarienne ou testiculaire et, dans certains cas, un diabète insipide, en même temps qu’une insuffisance des glandes surrénales.

 

Thyroïde

Une des glandes endocrines, située dans le cou juste en dessous de la pomme d’Adam.

 

Traitement substitutif à base de corticoïdes

Traitement consistant à prescrire des corticoïdes synthétiques pour compenser une déficience de l’organisme qui ne produit pas correctement ces hormones.

 

Valeurs normales

Concentrations normales d’hormones et d’autres composés chimiques dans le sang. Pour la plupart des composants sanguins il existe une concentration maximale et une concentration minimale entre lesquelles doivent se situer ces valeurs normales. Les nombres exacts correspondant à ces limites supérieures et inférieures varient légèrement d’un laboratoire à un autre.

 

 

REFERENCES

 

 

1. DANS QUELLE MESURE PEUT-ON MENER UNE VIE « NORMALE » AVEC LA MALADIE D’ADDISON ?

o    UK survey of Addison’s Disease Self-Help group, Sarah J.K. Baker, 1996

o    North American survey of the National Adrenal Diseases Foundation, Paul Margulies et Joyce Mullen, 1997

2. LES CAUSES DE LA MALADIE D’ADDISON ET DES MALADIES AUTO-IMMUNES QUI PEUVENT LUI ETRE

ASSOCIEES

o    Addison’s Patients in the Netherlands, Dr P.M.J. Zelissen, Dutch Addison Society, 1994

o    “Addison’s disease in Africa – a teaching hospital experience”, S. Soule, Clinical Endocrinology 50(1), 1997

o    Williams Textbook of Endocrinology 9ème édition, Wilson et al., W.B. Saunders, 1998

o    Endocrinology and Metabolism 4ème edition, Felig P. et al., McGraw-Hill, 2001

3. LE TRAITEMENT MÉDICAL

o    British National Formulary 33, British Medical Association et Royal Pharmaceutical Society of Great-Britain, 1997

o    “The assessment of optimal hydrocortisone replacement therapy”, Howlett T.A., Clinical Endocrinology 46, 1997

o    “The assessment of glucocorticoid replacement therapy”, J.P. Monson, Clinical Endocrinology 46, 1997

o    “Glucocorticoid replacement therapy: are patients over-treated and does it matter?” Peacey S.R. et al., Clinical Endocrinolgy 46, 1997

o    An improved Medication of Addison’s Disease: a feasibility study, N. Sluis, Dutch Addison and Cushing Society (NVACP), 1998

o    Hormone Replacement Therapy for Endocrine Deficiencies, J. Ahlquist et al., Royal College of Physicians, 1999

o    “DHEA replacement in women with adrenal insufficiency”, W. Arlt et al., New England Journal of Medicine 341 (14), sept 1999

o    “Oral DHEA replacement therapy in women with Addison’s disease”, G. Gebre-Medhin et al. Clinical Endocrinology 52 (6) (Oxf) juin 2000

o    “Improvement in mood and fatigue after DHEA replacement in Addison’s disease”, P.J. Hunt et al., Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism 85 (12), déc 2000

o    “Treatment of Adrenal Insufficiency”, D.N. Orth, Up To Date 9(1), 3 janv 2001

o    “DHEA Update”, New Zealand Addison’s News, mars 2001

4. QUESTIONS FRÉQUENTES

o    Addison Patients in the Netherlands: social report of the survey, P.H.J.M. Knapen et P.H.M. Puts, Dutch Addison Society, 1993

o    Clinical Medicine 3ème edition, P. Kumar et M. Clark, W.B. Saunders, 1994

o    “Weight training”, Jane Clarke, The Observer Magazine, 6 mai 2001

o    “I’m not mad. Or am I?” Andrew Soloman, The Observer Review, 6 mai 2001

7. LA GROSSESSE

o    “Addison’s with a bump”, Addison’s Disease Self-Help Group Newsletter issue 83, Dr. W. Arlt, mars 2006

10. LA GESTION DES CRISES

o    “Quality of self-care in patients on replacement therapy with hydrocortisone”, T.G. Flemming et L.O. Kristensen, Journal of Internal Medicine 246, 1999

o    “Treatment of Adrenal Insufficiency: Patient Information Sheet”, D.N. Orth, Up To date 9(1),3 janv 2001

o   “Adrenal crisis: gastric infection – injury & shock”, Addison’s Disease Self-Help Group / Addison’s Clinical Advisory Panel, Pr. John Wass, juin 2006

 

 

 

REMERCIEMENTS

 

Les auteurs souhaitent exprimer leurs remerciements aux nombreux patients atteints de la maladie d’Addison et aux professionnels de santé qui ont contribué à cet ouvrage en faisant don de leur temps et de leur expérience lors de la relecture de la première version de ce guide et en améliorant son contenu. Le professeur J. A. H. Wass, endocrinologue au Radcliffe Infirmary à Oxford, a su apporter une aide et un soutien précieux tout au long de ce processus.

Les personnes suivantes ont aussi apporté une contribution remarquable à cet ouvrage : Mike Crosson, Jeanette Crossley, Miranda Harvie, Joan Hoffman, Tamara Josse, Margo Lewis, Alice Mackay, Pauline McQuoid, Helene Perry, Peter Raynard, Mike Shearcroft, Joan Southam, Marion Sutherland, Sue Thorn, Gwenda White, Nick Wilson.

Les auteurs souhaitent également remercier toutes les personnes dont les commentaires récoltés sur  internet dans le cadre de la diffusion électronique du bulletin ADSHG ont été utilisés afin d’illustrer divers témoignages.

Nos remerciements vont aussi à Michelle Atkinson et à Dave Thorp, The Workshop, Prescott Cottage, Old Hill, longhope, Glos GL17 0PF pour leur assistance au niveau de la conception, de la maquette et de la production.

Le groupe d’entraide pour la maladie d’Addison (ADSHG) est reconnaissant aux organismes suivants : la Society for Endocrinology et le Clinical Endocrinology Trust, pour les subventions qu’ils ont versées et qui ont permis la publication de ce guide.

Enfin, les auteurs tiennent à souligner qu’ils acceptent leur entière responsabilité en ce qui concerne les éventuelles erreurs que ce guide pourrait contenir et qu’ils accueillent volontiers tout commentaire.

 

 

Je tiens moi même  à faire mes remerciements à la bénévole de l'Association Surrénale qui m'a fourni ce document et qui m'a aidé à traverser une période difficile de doutes en sachant trouver les mots. Encore une personne au grand coeur qui a elle même vécu  pas mal de péripéties.

 

C'est à ce moment là que l'on réalise à quel point les épreuves forgent et façonnent une âme ...

Tag(s) : #Maladie d'Addison - Insuffisance surrénale