Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J'ai un peu disparu de la surface de la blogosphère ces temps-ci ...

 

        Ho, pas de contamination depuis le mois d'août dernier mais un travail monstre les deux mois précédents. Bref, il est peut-être temps de vous faire part de tites astuces trouvées au fil des contaminations. Comme j'ai constaté que les conseille se font rares sur les blogs je m'y suis mise après ma chère amie Noukapi. Alors ... j'imagine que ceux qui viendront sur ce post se poseront les questions suivantes : Comment faire pour les toilettes ? Et quoi manger ? Quel antispasmodique ? Comment atténuer les nausées ? Et d'autres...

 

 8070784-vecteur-image-isol-e-de-chaton-malade

 

        Commençons par la contamination basique d'une erreur de parcours mineur comme une miette de pain dans une assiette (donc une contamination à faible amplitude). Généralement c'est l'équivalent d'une bonne grosse grippe sur trois quatre jours et des manifestations gênantes sur les trois semaines suivantes.Pour faire face aux premiers jours il est vivement conseillé de se ménager donc : s'être constitué une petite réserve de plat est une bonne idée. Pour les aliments les composant, la décision est personnelle. Cependant vous pourrez constater qu'en cas de crise, il y a trois quatre aliments qui peuvent vous attirez. Pour moi par exemple ce sont les tomates, les  courgettes et les pommes (et pommes de terre).

        Ensuite, une bonne couette et un bon lit et zou au repos ! Bien sûr il y a les diarrhées... alors il est préférable d'avoir des toilettes à proximité. Et afin de rendre cela moins désagréable vous pouvez vous préparer une réserve de magazines ^^. J'ai aussi expérimenté quelque chose d'assez efficace pour rendre ces diarrhées moins brûlantes : le charbon (du SOLGAR ici). Il résorbera aussi les gaz ce qui n'est pas négligeable. Il en restera bien sûr mais il vous est toujours possible de demander à votre famille d'aller à l'hôtel le temps que la maison se dégaze un peu ^^. Pour les nausées, il y a les tisanes : de menthe, anis vert, camomille, tilleul ou mauve... toute une gamme s'offre à vous (attention bien sûr à ne pas prendre de sachet !). Il y a aussi des huiles essentielles cependant je n'ai pas encore testé ces dernières dans cette utilisation.

         Parfois, on peut aussi être confronté à des crises de spasmes et dans ces cas là une chose imparable pour moi : l'huile essentielle de basilic en application sur la zone de spasmes. Là encore une attention particulière doit être portée à cette huile pouvant s'avérer très irritante. Il faut donc la diluer dans 5 gouttes d'huile pour 3 gouttes d'HE de basilic. Si cette dernière vous effraie un peu il y a toujours l'huile essentielle de lavande vraie moins puissante mais tout de même efficace. On pourra me demander pour les médicaments, je répondrais simplement qu'ici plus aucun n'est utilisé pour moi (sauf bien sûr les innévitables de la maladie d'Addison...). Et pour finir j'ai découvert l'huile essentielle de cyste, reconnu pour ces actions sur les maladies auto-immunes et m'ayant bien aidé cet été après l'enfer de ma plus grosse contamination. Celle-ci peut être utilisée en application direct mais pour un meilleur confort de massage, la mélanger à de l'huile d'olive est un plus. J'ai ainsi eu le droit à une attention particulière de Mum qui, tous les jours, me faisait un petit massage du ventre tout doux tout doux accompagné d'un bon massage des pieds (qui celui-ci était un tit plus ^^).

        Je n'ai pas encore trouvé  comment rattraper mes facultés intellectuelles qui s'échappent durant les trois semaines suivant la contamination... Mais d'un côté, cela me fait des vacances de ne plus arriver à penser ! Après toutes ces bases voilà mes tits conseils lors d'une contamination carabinée qui généralement vous vide de plus que ce que vous avez dans les intestins (ici le maximum fût plus de 15 diarrhée en une matinée, j'ai arrété de compter après...). Lorsque les diarrhées commencent à s'estomper, il est impératif de recommencer à boire. Mieux que de l'eau, un mélange d'eau sucrée (ou jus de fruits rouges ou d'orange) avec une cuillère à café de sel permet de se réhydrater. Pour l'alimentation cela dépendra de vous mais généralement, dès lors que les diarrhées se sont calmées, il est préférable de recommencer petit à petit avec les aliments qui passent pour vous comme je disais ci-dessus. Et bien sûr, tous les conseils précédemment cités sont applicables pour ce type de contamination !

 

        Voilà donc les grandes lignes de mes tits astuces qui je l'espère pourrons vous soulager un peu après avoir croisé malencontreusement du gluten.

 

 

Bon courage !

 

 

Tag(s) : #Trucs et Astuces Gluten Free, #Sans Gluten, #Maladie Coeliaque