Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Eh oui, déjà !

 

 

        Je me rappellerais toujours comment tout a commencé : une nécessité qui sur une journée à fait basculer une nouvelle fois ma vie pour le meilleur (cette fois ci ^^) ! Très vite tout a changé car il n'y avait plus de temps à perdre et tout le monde à la maison s'est appliqué à suivre ce nouveau chemin. 

 

        Cela n'a pas toujours été facile, surtout avec les nombreuses contaminations de débutant. Puis est venu l'hypersensibilité, une contrainte de plus qui a réduit mes possibilités. C'est ainsi que l'on se rend vraiment compte du gouffre entre la France et les autres pays. Une norme à 20 ppm qui n'est pas vraiment bien contrôlé et est surement trop élevée, une offre très réduite et un farouche rejet de cette réalité. Tout comme le nuage de Tchernobyl n'a(urait) jamais survolé notre beau pays agricole, le sans gluten n'a jamais vraiment pénétré l'enceinte de notre société caractérisée par sa fameuse baguette, son industrie agro-alimentaire et ses médecins les meilleurs du monde (ha, ha, ha...).

 

        Lorsqu'en Italie un dépistage de la maladie coeliaque par les gènes est mis en place pour tous les enfants vers 6 ans, lorsqu'en Espagne la FACE certifie des milliers de produits à moins de 10 ppm (en les testant systématiquement à moins de 5 ppm), lorsqu'en Angleterre on peut trouver un encas sans gluten à chaque coin de rue et lorsqu'aux Etats Unis l'offre de produits sans gluten est considérable, nous, chanceux coeliaques et intolérants français nous connaissons un verrouillage des les produits sans gluten et un laisser "couler" sur les normes pas toujours bien appliquées... 

 

        Alors je tenais à faire de ce deuxième anniversaire sans gluten un pamphlet sur ce que je trouve indignant : dénier un problème qui concerne entre 3 et 5 % de la population pour les personnes coeliaque et 15 à 25 % de la population pour celles sensibles au gluten

 

A nous de faire bouger les choses !

 

Tag(s) : #La chronique de Toutitelulu