Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 J'entends beaucoup de spécialistes médicaux nous trasmettre ce message : 

 

 

        "Vous êtes coeliaque, allergique (au gluten, PLV, FAC, soja, céleris, oeuf, crustacés, etc...) ou intolérant ? Oui, bien sur que vous pouvez aller au restaurant. Demandez juste que l'on vous prépare un plat sans gluten... FAC, PLV, soja etc..."

 

        Et à chaque fois je pouffe de rire (ironique bien sûr). Pourquoi ? Simplement car il est quasiment impossible d'éviter l'aliment demandé. En cause notamment, l'industrie agro-alimentaire qui aurait envahi 7 restaurants sur 10 dans notre bon vieux pays de la gastronomie. Ainsi, la plupart des plats sortent d'usine traitant tous les allergènes majeurs sur les mêmes chaines et contiennent pour la majorité d'entre eux des doses de gluten, protéine de lait de vache, lactose, fruits à coques ou autre  ajoutés à des préparations qui faites maison n'en contiennent pas.

 

         Alors lorsque que l'on voit à quel point il est difficile, voire impossible, de faire comprendre à des serveurs qu'il faut ABSOLUMENT que le plat soit sans CET ingrédient et qu'il ne soit SURTOUT PAS en contact avec celui-ci, cela sans se voir renvoyer à la figure : "c'est un restaurant ici, on ne fait pas nos plats en fonction de régime spéciaux" ou "si vous êtes allergique, pourquoi allez-vous au restaurant" ou encore "Mme, nous avons retiré la sauce béarnaise de votre viande" en lançant presque devant vous une assiette ou trône un steak encore enduit d'une couche blanche... Cela complique encore la tâche.

 

        Et même en supposant que l'on tombe sur un établissement qui ne fasse pas de cuisine agro-industrielle, qui ait des serveurs attentionnés et un chef un tant soit peu consciencieux, ils ne sont pas rompus à gérer une restauration exempte de traces d'allergène. Tous les ustensiles, notamment pour le gluten et les PLV, seront très surement contaminés, la cuisine aura servie depuis des années à la préparation de plats "normaux" et les couverts dans lesquels vous serez servi auront besoin de plus d'un lavage au lave-vaisselle pour enlever les traces d'allergène. Sans compter les "chances" que le cuistot ait les mains pleines de miettes de pain après avoir préparé une corbeille ou que le serveur qui vous servira votre plat mette votre assiette en dessous du plat de pâte à la crème et aux coques de la table d'à côté. 

 

        Certes, certaines allergies sont à des seuils de tolérance supérieurs aux possibles traces trouvées dans un établissement de cuisine entièrement faite maison mais ils ne tiendrons pas un repas dans un resto agro-industriel (à savoir que cela peut aller de la brasserie soit disant traditionnel au restaurant à priori "haut de gamme"). De plus, en ce qui concerne les allergies de classe 2 à 4, les intolérances fortes et les malades coeliaques, les "touts" petits impaires que le restaurateur peu scrupuleux croira innoffensif, enverrons le malade au lit pendant plusieurs jours pour le meilleur des cas ou à l'hôpital voir pire si les mesures ne sont pas prisent à temps !

 

         Alors à ces soit disant spécialistes en Médecine je dis STOP ! Arrêtez, notamment en ce qui concerne la maladie coeliaque (j'en ai une plus grande expérience, mais faite moi parvenir vos témoignage pour les allergies), arrêtez donc de nous enfumer. Aux USA par exemple, les médecins préconisent l'arrêt TOTAL du gluten, y compris des plus infimes traces et l'on voit prospérer les certifications à moins de 10 ou 5 ppm de gluten. Nos voisins eux aussi sont bien plus avancés. 

 

        J'ai été choqué de voir un reportage dans l'hôpital centre "de référence" en France sur la maladie coeliaque ou le malade, suivant un régime sans gluten depuis 10 ans, se présentait pour un bilan de contrôle. Après une endo-gastroscopie qui révélait des villosités encore plutôt endommagées, la nutritionniste et le médecin gastroentérologue préconisaient quelques mesures... 

 

        Ce dernier va au resto tous les midis? Eh bien qu'il prenne plutôt une viande grillée (sur une plaque utilisée pour n'importe quels autres types de préparation panées), une salade à la vinaigrette (et donc aux épices douteux) et une salade de fruits (qui sont pour la plupart des restaurant sorties de grosse boîtes pleines d'additifs et de gluten). 

  

        Tout cela expliqué devant un plateau "petit déjeuné" de l'hôpital (où l'on voyait encore les miettes du pain qui avait été enlevé pour mettre deux tranches de pain sans gluten) : composé d'un bol de lait accompagné de café instantané (contenant du gluten d'après la marque), un petit pot de confiture (lui aussi contenant du gluten après recherche personnel) et donc de ces deux tranches de pain, certes emballées sous vide mais posées au milieu de miettes... 

 

        Et après, le pire, c'est qu'ils ne se demandaient même pas pourquoi leur patient n'était pas tout à fait remis après 10 ans de régime. On voit bien qu'il reste encore un gouffre immense avant que le corps médical ne considère vraiment ces malades... Peut être parce que ceux-ci vont à l'encontre des moeurs françaises : du pain, du fromage, une agro-industrie d'une forme olympique et une pharmaco-industrie des plus développée.

 

 SAT_100_45_0001.jpg    SAT_100_42_0002.jpg 

 

 

 

 

        Quoiqu'il en soit, je rappelle aux restaurateurs qui voudraient proposer une cuisine sans gluten que pour servir un plat de ce type il ne doit pas contenir plus de 20 ppm de gluten selon les normes CODEX européenne

 

        Sur ce, je vous conseille de vous faire de bon repas entre amis fait maison, jusqu'à ce que de VRAIES offres soient disponibles (cela commence mais attention aux allégations qui ne correspondent pas forcément à la réalité).

 

 

Bon appétit quand même ^^ !

 

 

Tag(s) : #Maladie Coeliaque, #Sans Gluten, #La Médecine d'aujourd'hui