Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Nous en voilà donc au râmen !

Tori Miso râmen, ou soupe râmen au poulet et au miso... Japon, Japon sans gluten et sans lactose

 

        Pour faire suite à l'Ichi-ban Dashi et à mon irrépressible envie de râmen, voilà donc une version sans gluten de ce plât emblématique du Japon. Le râmen est pourtant une préparation originaire de Chine qui a été importée sur l'île au XXème siècle lorsque l'Empire japonais s'étendait jusque sur le continent asiatique, durant l'ère Meiji (1868-1912). Cependant le râmen ne s'est réellement popularisé au Japon qu'après les années 1950. Aujourd'hui, on en trouve dans certains bons restaurants japonais européens spécialisés (voir article sur le Dashi) et nombre de personnes connaissent au moins cette préparation de nom grâce à la diffusion d'une série inspirée d'un manga japonais : Naruto ^^ ! Il existe plusieurs types de râmen, se différenciant par la composition du bouillon. Le Shouyu râmen par exemple est un râmen préparé dans un bouillon de sauce soja, le Tonkotsu râmen est quant à lui à base d'un bouillon d'os de porc. Il y a aussi le Shio râmen, fait sur un bouillon au sel, et ici je vous propose un Miso râmen, fait dans un bouillon à base de pâte de Miso.

 

Alors, une plongée dans les VRAIES saveurs du Japon, ça vous dit ? Moi oui !

 

 

 

Ingrédients :

Pour le premier bouillon (préparer au moins 8 heures avant)

- 5 louches d'Ichi-ban Dashi maison sans gluten

- 1 cuillère à soupe de pâte de miso rouge sans gluten

- 1/4 d'oignon blanc

- quelques morceaux de vert de poireau

- 1 aile de poulet (ici déjà cuite)

 

Pour le bouillon final

- 1/2 choux chinois

- 1 cm de gingembre

- 1 cuillère à café de sauce soja sans gluten (San-J Tamari)

 

Pour le reste de la garniture

- 1 blanc de poulet coupé en lamelle et doré dans 1 cuillère à café de sauce soja sans gluten (San-J Tamari)

- 2 oignons nouveaux

- quelques pousses de bambou en conserve (bien vérifier qu'elles sont sans risque de contamination au gluten)

- quelques copeaux de piment séché sans gluten

- 100 g de nouilles sans gluten (ici j'ai pris des spaguetti Rizopia car ce sont les pâtes qui se rapprochent le plus des râmens et de leur consistance)

- (pour un vrai, vrai râmen, il faut aussi un oeuf dur ou mollet coupé en deux)

 

        Commencer par réaliser le premier bouillon. Pour cela il faut s'y prendre environ 8 heures avant de préparer le reste du râmen. On peut donc le préparer la veille pour le lendemain et le réserver au réfrigérateur durant la nuit. Dans une casserole mettre à chauffer à feu très doux l'Ichi-Ban Dashi, la pâte de miso rouge, l'oignon, le vert de poireau et l'aile de poulet. Laisser mijoter ainsi pendant environ 7 heures. Une fois prêt, récupérer l'oignon et le poireau (je les ai congelé pour un prochain bouillon ou pour la préparation d'une petite poêlée : rien ne se perd !) et répêcher l'aile de poulet avant de la dépiotter et de la réserver.

        Puis passer à la préparation du bouillon final en augmentant la puissance du feu jusqu'à ce que la préparation frémisse. Ajouter le gingembre, le chou chinois émincé et la sauce soja. Laisser cuire une dizaine de minute puis baisser à feu doux le temps de finaliser la préparation des accompagnements. Il faut donc maintenant passer à la découpe de ces derniers : émincer le poulet et le colorer dans une poêle avec une cuillère à café de sauce soja, émincer les oignons nouveaux, égoutter et rincer les pousses de bambou en conserve et faire cuire les pâtes en les égouttant lorsqu'elles sont encore bien fermes (elles continueront à cuire un peu dans le bouillon). Il ne reste plus qu'à mettre en forme le tableau du râmen et à laisser place à l'art de la présentation à la japonaise...

 

Tori Miso râmen, ou soupe râmen au poulet et au miso... Japon, Japon sans gluten et sans lactose
Tori Miso râmen, ou soupe râmen au poulet et au miso... Japon, Japon sans gluten et sans lactose
Tori Miso râmen, ou soupe râmen au poulet et au miso... Japon, Japon sans gluten et sans lactose

 

 

        Manger sans gluten c'est effectivement des contraintes... ne plus aller au restaurants, devoir toujours prévoir ses repas, répondre souvent par la négative à des invitations de dernière minute, perdre un peu de l'insousciance de l'instant.... Mais il est possible de retrouver un peu cette insousciance, ici avec la création et la réminiscence de goûts lointains... ou là avec la "prévision de l'imprévu" (congélateur et bocaux seront alors vos alliers !). On peut toujours trouver du bon à tout ça : cela nous ouvre à un autre monde, permet aussi de voir les personnes qui comptent vraiment, celles qui comprennent et vous accèptent tel(le) que vous êtes, cela vous donne aussi une bonne raison de braver les frontières pour vous confronter aux Mondes qui vous attendent !

 

 

Un pas après l'autre, je continue d'avancer...

 

 

Tag(s) : #Sans Gluten, #Sans Lactose, #Sans oeuf, #Plats, #Accompagnement, #Entrée, #Pâtes, #Viande, #Soupe